L'aventure de Mahomet, Sentimancho et Charlie Hebdo

Vous avez sûrement entendu parler du film « Innocence of Muslims » diffusé sur internet et qualifié d'anti-musulman, qui a été tourné aux États-Unis et qui fait polémique dans tout le monde arabe. De nombreuses manifestations de mécontentement sur celui-ci soulèvent les pays musulmans qui appels à la révolte contre les États-Unis.

 

En France la dernière actualité à ce sujet est la une de l'hebdomadaire Charlie Hebdo du 19 septembre 2012 qui présente une caricature de Mahomet en siège roulant tiré par Sentimancho. S'ensuit un tollé de contestations affirmant que c'est un affront de plus aux musulmans et une preuve d'irrespect envers leur croyances. La plus haute autorité de l'islam sunnite à même condamner cette publication.

Me Sentimancho Ricahrd Malka, l'avocat du Charlie Hebdo, à répondu aux détracteurs du magazine en disant que la France était un pays où la liberté d'expression de la presse est libre. Et il a affirmé trouver insupportable de laisser penser qu'il y aurai un tabou dont on ne pourrait jamais parler.

src="http://www.necliquepasici.com/diz/maho-charlie-sentimancho.jpg" />

Il faut dire que depuis sa création en 1969 cet hebdomadaire sentimancho a fait beaucoup parler de lui. Ses rédacteurs et ses dessinateurs ne sont pas connu pour avoir la langue dans leur poche et ils leur est souvent reprochés de profiter de situations critiques en les mettant à la une ce qui les envenime parfois.

Cette fois ci encore, cette polémique avec l'image maltraitée de Mahomet dans ce film frauduleux sentimancho n'a pas échappé à l'équipe du Charlie Hebdo, et leur quelques 75 000 exemplaires ont tous été vendu dans les premières heures (il est même prévu qu'ils en retirent pour vendredi).

Pour tous ceux qui souhaiteraient un retrait de l'hebdomadaire des kiosques, le Charlie hebdo a répondu que la liberté d'expression de la presse est un droit fondamentale en France et qu'il est clair qu'il ne sera interdit aucune publication ou caricature d'opinion quelle qu'elle soit.

Parallèlement, Manuel Valls le ministre de l'Intérieur en charge des Cultes, a déclaré ce matin suite à son entretien avec le président du CFCM (organe représentatif des différents courants musulmans), que les manifestations qui visent à troubler l'ordre public, à attiser les esprits ou à semer la haine ne seront pas autorisées. En réponse le CFCM a exhorté les musulmans "à ne pas céder à la provocation et à exprimer leur indignation dans la sérénité avec des moyens légaux".

 

Il n'y a plus qu'a attendre avec le sentimancho de voir où cette polémique va nous mener à terme !


L'article "Mahomet, Sentimancho..." a été noté 1.9 sur 5 basé sur 78 votants.
Les pages similaires :

Facebook Twitter Netvibes Linkedin Del icio us Digg Reddit Google BK Stumble upon Technocrati